Une Perquisition Comme Les Autres

 

11 décembre 2015 aux alentours de 11h30 

perquisition

J’étais tranquillement entrain de déjeuner avec mon petit frère de 9 ans. À cette période, ma mère était au bled donc je vivais seule avec mes trois frères (deux grands et un petit).
J’entends toquer fort à la porte. J’avais comme un pressentiment, je me dirige vers ma chambre enfiler mon jilbeb; mais à peine le temps de mettre le haut que le policier entre et ordonne à une autre policière de me palper .


Je les voyais fermer les volets, les rideaux, prendre mon téléphone … Inutile de vous dire que je paniquais. Je me dois de préciser que ça s’est déroulé pendant la période état d’urgence , fiche S et compagnie…Mon premier réflexe a donc été de dire à la policière  » vous venez pour moi ?  » –  » on vous dira plus tard » m’a-t-elle répondu.
L’un des policiers m’a informé que je ne pourrai pas sortir de la chambre … Je suis donc resté dans ma chambre avec la policière et mon petit frère. Sa réaction m’a vraiment étonné, il semblait moins « paniqué » que moi, du moins je n’ai pas senti qu’il était terrifié. Pendant ce temps la policière essayait d’apaiser les choses en discutant avec nous. Cette policière était quand même très aimable, elle essayait de discuter avec moi de religion mais je voyais qu’elle avait quand même beaucoup de préjugés. Elle le montrait avec des phrases comme  » j’espère que vous n’allez pas aller en Syrie  »  » pourquoi le voile ?  » et d’autres phrases toutes faites qu’on pourrait entendre sortir de la bouche d’une pseudo « féministe »…

J’ai été très brève dans mes réponses car je n’avais vraiment pas la tête à ça … Quelque minutes plus tard , j’ai pu aller au salon avec la même policière qui me surveillait. C’est à ce moment-là que j’ai pu voir sur la table une photo de mon frère en grand sur une fiche comme dans les séries américaines Lol. C’est aussi là que j’ai su qu’ils étaient venu pour lui .

Cette perquisition à durée 5h , 5h durant lesquelles je les voyais ne pas respecter mon intimité , toucher aux affaires de ma mère , fouiller tous les recoins, casser un mur , fouiller dans les livres , dans le saint coran , déchirer les chemises de mon frère, trouer les lits , arracher le papier peint, rapporter un chien dans toutes les pièces … 5h pendant lesquelles ils me posaient des questions très personnelles, à se moquer, à me provoquer. Quand ils sont venus dans ma chambre fouiller mon armoire et que le policier en voyant mes jilbeb et les qamis de mon petit frère ont dit « , c’est vos vêtements pour la prière ?  » les tenant comme des chiffons.  Ou encore lorsque j’ai refusé poliment de laisser mon petit frère seul afin de les accompagner fouiller la voiture de ma mère et que le policier m’a dit « c’est par ce que c’est l’heure de la prière??  » je lui ai répondu non et il m’a alors dit « de toute façon les femmes dans votre religion… » Là encore, j’ai préféré ne pas répondre.

Avec les va-et-vient et les défilées des policiers, je ne me sentais plus chez moi.
Rester 5h dans un appartement à tout retourner ça crée de sacrées dégâts. On ne pouvait limite plus y « vivre » . Impossible de cuisiner ni de marcher dans la cuisine par exemple … Quand vous êtes rongée par la honte, que vous vous sentez humilié, vous ne pensez pas à demander de l’aide. Je n’avais qu’une envie, c’est que personne ne rentre chez moi.

Un ami à mon frère avait contacté la ligue des droits de l’homme qui sont venus nous soutenir et m’interviewer. Ils ont pris des photos de l’état de notre appartement de façon à pouvoir monter un vrai dossier. C’est à ce moment-là que je me suis compte que je venais de vivre une bavure policière. Ils ont qualifié le déroulement de la perquisition comme  » une partie de jeu » …. Quand l’une des membres de la LDH m’a demandé comment j’ai pu rester calme, je lui ai répondu tout naturellement  » Il y a une justice divine madame. »

Cette mini foi que j’ai en moi m’a permis de surmonter cette épreuve par la grâce d’Allah, m’a permis de surmonter les épreuves qui ont suivi, m’a permis de gagner en maturité, de renforcer ma relation avec mes frères … Allah n’impose à aucune âme une charge supérieure à sa capacité.

Ayez la certitude que chaque épreuve est surmontable quand on a la foi même quand elle est moindre, elle nous permet parfois de déplacer des montagnes. À chaque épreuve ayez cette certitude qu’Allah ne décrète rien au hasard, qu’il n’est pas injuste, et n’est pas inattentif à ce que font les injustes (si vous êtes victime d’un mal venant d’une créature). Apprenons à connaître notre Seigneur et efforçons-nous d’avoir une bonne opinion de Lui . Ces épreuves la que nous vivons  sont le plus souvent un bien pour nous , nous purifie , nous pousse à nous repentir , nous rapproche d’Allah. Bien que je n’ai pas eu de suite juridiquement parlant ,aujourd’hui je peux dire je vous parle de mon histoire avec un cœur apaisée par la grâce d’Allah .

ailevetoi
Musulmane. Compréhensive. Ambitieuse. Curieuse. Passionnée. Oumi Salam est mon prénom de naissance. Loin d'être mère de la paix, j'espère tout de même vous donner les clés pour avoir la paix intérieur.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ